Chine

J'avais pendant lontemps cherché un thème de prédilection pour ce blog, qui était destiné à devenir mon carnet de route. Mais autant dire qu'un carnet de route dans le traintrain quotidien du métro(lor) - boulot - dodo, ça n'a pas besoin de beaucoup de pages.

Depuis lors j'ai rejoint le tumulte d'une Chine en pleine croissance qui permet d'alimenter ce carnet aussi souvent que possible. Pourtant rien ne me destinait à ce depaysement, puisque j'ai découvert la Chine presque par hazard au cours d'une conférence. Depuis, l'empire du milieu est devenu mon lieu de résidence et de découvertes presques quotidiennes, c'est pourquoi je tenais à lui réserver cette rubrique


On demande un camion citerne à la caisse 3... PDF Imprimer Envoyer
(1 vote, average 3.00 out of 5)
Lundi, 31 Juillet 2006 23:24

Hier matin, quand j'ai vu comme il pleuvait - jusqu'à arroser l'intérieur de ma rame de métro [aérien] - je me suis dit que j'aillais faire un petit billet sur la météo, mais bon on a tous compris qu' « il n'y a plus de saisons ». Donc puisque ce n'est pas la faute aux médias, je me suis dit qu'il fallait que je vous parle de mon passage à l'Imax 3D de Pékin (UME, 4 Shuag Yu Ke Xue Yuan Nan Lu), où j'ai vu Superman Return. Mais le scénario était tellement plat (le comble pour un film en 3D...) que je n'aurai pas eu grand-chose à dire, d'autant plus que seulement une quinzaine de minute du film était en relief.

Bref... après ce petit intermède cinématographique je me suis retrouvé dans un centre commercial à faire quelques courses. Au moment de payer à la caisse mes 70 RMB, je me rends compte que la personne devant moi prend un peu de temps pour payer et obtenir les 18 coups de tampons nécessaires pour obtenir son article.

Du coup je me demande pourquoi il y a toujours deux caissiers : un pour taper sur la caisse, l'autre pour mettre la carte dans la machine, le premier qui tamponne un premier ticket puis le donne à l'autre qui l'agrafe et le retamponne [...] bref,  j'ai le temps d'analyser ce processus mystérieux. Curieux par nature je jette un œil au total sur la machine. Je me demande alors si j'ai toujours mes lunettes polarisantes tant j'ai de mal à focaliser la virgule sur la machine. Mais en écarquillant les yeux c'est bien 151 000 RMB que je vois, soit environ de 15 000 euros ! Et là je comprend que le caissier #2 n'était pas en train de compter sa caisse mais de compter le liquide de notre client mystère. Ce dernier, tout ce qu'il y a de plus normal, petit, la cinquantaine et vêtu comme monsieur tout le monde avait donné une liasse de plus de 1500 billets que les deux employés s'efforçaient de compter et de recompter, d'abord à la machine puis à la main.

Je me demandais bien comment on pouvait dépenser autant, et aussi comment on pouvait avoir autant de liquide. Argent plus ou moins sale, je ne le saurai pas, mais l'homme avait l'air honnête. Par contre, les informations circulant vite, on n'aura pas de mal à savoir qu'il venait de dépenser environ 3 ans du salaire moyen pékinois pour acheter... une montre. J'ai eu du mal à comprendre sur le coup, je peux même dire que j'étais plutôt choqué de voir tant d'argent pour un si petit objet... mais en y réfléchissant il y en a bien qui achètent des voitures qui vont durer quelques années alors pourquoi pas une montre qui dure toute une vie si on a les moyens. Après on m'a dit que même pour les classes moyennes, c'est parfois un but : il faut économiser plusieurs années pour pouvoir se payer l'objet de ses rêves, une montre pour Madame et une pour Monsieur par exemple.  Le tout pour le meilleur et pour le pire de l'industrie suisse...

 
Message musical PDF Imprimer Envoyer
(2 votes, average 4.50 out of 5)
Jeudi, 27 Juillet 2006 23:09
{youtube}R5QTvS607QY{/youtube}

Récemment je me suis aperçu qu'ils passent souvent la même musique un peu partout. Et au bout de plusieurs mois je me suis (quand même) aperçu que c'est toujours la même musique qui revient quand c'est l'heure de fermeture : Going Home de Kenny G. Que ce soit dans les centres commerciaux, les supermarchés ou même le Shanghai-Pékin qui s'apprête à arriver en gare, on ne peut y échapper.

Il faut reconnaitre que c'est beaucoup plus mélodieux que « Ce n'est qu'un au-revoir », mais cette musique doit être tellement répandue qu'elle doit conditionner les comportements. Du coup, je suis sûr que si on passe la musique en pleine journée tout le monde - moi compris -  va interpréter le message subliminal en se dirigeant vers la sortie...

D'un autre côté peut être que ça marche aussi quand on veut abréger une réunion qui s'éternise ou terminer une soirée plus tôt que prévu ? Pourquoi ne pas siffloter discrètement cet air, voire le passer encore plus discrètement sur son mégaphone...

 

Mise à jour le Vendredi, 28 Juillet 2006 01:52
 
Ode à ma bicyclette (forever) PDF Imprimer Envoyer
(4 votes, average 5.00 out of 5)
Mercredi, 19 Juillet 2006 04:04
Mon beau vélo

Qu'il était beau mon vélo, grâce à lui je pouvais glisser entre les voitures et parcourir ma banlieue Nord-Ouest aussi vite que l'éclair. Les distances semblaient alors révolues, je pouvais aller jusqu'au nid d'oiseau (le stade olympique) ou jusqu'aux ruines du palais d'été en moins de temps qu'il ne (me) fallait pour écrire un seul caractère chinois. Aucun véhicule (non motorisé) ne me dépassait, j'en venais à me demander si ma monture était dotée de super pouvoirs ou si mes congénères à bicyclette en oubliaient de pédaler. Fendant l'air lourd et chaud, je pouvais apprécier une certaine fraicheur, et découvrait à chaque fois de nouveaux endroits.

Mais après seulement quelques sorties durant ces quelques semaines, tout est maintenant fini. Volée ma bicyclette toute neuve? Non ! Ne pensez pas non plus que j'ai perdu ma monture bleu azur dans un océan de vélos. Non, voici la terrible vérité : mon vélo a été lâchement attaqué par la pluie !

Cette pluie, aussi efficace que les douze coups de minuit sur le carrosse de Cendrillon, a relégué mon vélo neuf au statu d'antiquité. Il est maintenant couvert de rouille, ce qui fait qu'il faut une force surhumaine pour contrôler la trajectoire et avancer à bonne allure. Comme un malade de la progéria il vieilli à toute allure et même les meilleurs remèdes (pour le huiler) ne parviennent pas à lui redonner la jeunesse de ses 18 vitesses.

Depuis, je fais du vélo comme tout le monde, et je me fais dépasser par les vélos neufs qui ne savent pas encore de quoi l'avenir est fait...

 

Mise à jour le Mercredi, 19 Juillet 2006 05:24
 
Frais tous frais PDF Imprimer Envoyer
(2 votes, average 4.50 out of 5)
Mardi, 11 Juillet 2006 09:27

penny Hier je reçois une jolie lettre de mon banquier : une facture de 0.3 yuans (0.03 euros, soit moins que le prix du timbre de la lettre) alors que je n'ai jamais rien acheté avec ma nouvelle carte. Après traduction de la facture - qui est pour moi du chinois - je découvre avec effroi que les banques chinoises ont trouvé un nouveau service à faire payer : les interrogations de solde faites sur des distributeurs concurrents!

Pourtant c'était une fonction bien pratique, surtout pour ceux qui n'ont pas Internet pour consulter leurs comptes. Cette fonction m'a d'ailleurs toujours impressionné : quel que soit le GAB et quelle que soit votre banque, vous pouvez avoir instantanément le solde de votre compte, un truc impossible en France. C'est fou non ? Ça parait pourtant tout simple mais techniquement ça demande quand même une infrastructure bien rodée permettant des échanges en temps réel entre les systèmes des différentes banques et surtout une mise à l'échelle... de la Chine (je n'ai pas réussi à trouver le chiffre du nombre de comptes bancaires, mais j'imagine qu'il doit avoir plein de zéros).

Ces nouveaux frais montrent que l'inventivité des banques est universelle. J'imagine que chaque banque a un responsable qui doit s'écrier de temps en temps « euréka, j'ai trouvé » en pensant à un nouveau supplice pour les économies de ses clients... Et même si cette dernière invention reste peu chère, je réprouve le fait de faire payer un service auparavant gratuit et ainsi allonger la liste de frais:

  • Retrait dans un autre réseau (2 yuans) ;
  • Retrait dans une autre ville (2 yuans) ;
  • Et pour les plus téméraires, le retrait dans un autre réseau et dans une autre ville (2 yuans + 0.5 % du montant).

Remarquez que je ne suis pas exactement sûr de comment s'applique la dernière règle mais j'y ai souvent droit. Ça dépendrait de la banque du retrait. En pratique, on m'a dit qu'il vaut préférer les banques privées aux quatre majors publiques (Bank Of China, Industrial and Commercial Bank of China, Agricultural Bank of China et China Construction Bank) qui font tout payer vu qu'elles ne se soucient pas trop de la concurrence. 

Enfin il faut relativiser car cela reste finalement raisonnable: depuis le début de l'année je suis à environ 10 euros de frais, ce qui serait vite dépassé en France.

Mise à jour le Mardi, 11 Juillet 2006 19:39
 
Bloggers Party III PDF Imprimer Envoyer
(1 vote, average 2.00 out of 5)
Lundi, 10 Juillet 2006 07:22
RDV Bloggers 3

Samedi 15 juillet, cloches et tambours du bar drum and bell (situé entre les tours du même nom) résonneront pour accueillir la troisième Bloggers Party pékinoise.

On chuchote qu'il y aurait plein de monde de prévu en ce lendemain de fête nationale. Bloggeurs ou lecteurs de France et d'ailleurs sont les bienvenus!


[Mise à jour du 17/07/06] Cette sympathique soirée fût l’occasion de voir pas mal de monde et de découvrir un bar pittoresque, dans le hutong qui longe la place située entre la tour du tambour et la tour de la cloche. Comme dit le dit Estelle, c’est un bar très shufu (confortable): avec ses petites salles, canapés, et même une terrasse à l’étage, une valeur sûre.

Sinon beaucoup de monde en effet pour cette troisième BBP, vivement la version 4.0 ! Plus de détails, et (très) bientôt une vidéo chez Camille.

Mise à jour le Jeudi, 31 Mai 2007 01:37
 
Etudiants pas contents... PDF Imprimer Envoyer
(1 vote, average 4.00 out of 5)
Mercredi, 05 Juillet 2006 10:39

" Des dortoirs saccagés, des bureaux administratifs mis à sac, des extincteurs et des armoires jetés par les fenêtres, des policiers reculant sous les jets de pierres [des étudiants] à la lueur des voitures en flammes " ... à lire cet article  vous allez croire que je vous parle de la crise du CPE avec un petit décalage horaire. Mais non, on parle de manifs d'étudiants chinois qui ont lieu il y a une quinzaine de jours dans le centre de la Chine. Rien de politique, ces étudiants manifestaient pour garder le prestige d'un diplôme si chèrement acquis (au sens propre du terme). Avec l'espoir que seuls 40% des diplômés du supérieur trouveront un emploi cette année on les comprend! Les mouvements anti-CPE français relayés sans cesse sur les CCTV il y a quelques mois ont-ils donné des idées à ces jeunes? En tous cas, cet événement n'a pas fait la une des journaux, bien au contraire.

Dans le reste de cet article, on apprend aussi que " la Chine détient le record peu enviable d'avoir les frais de scolarité les plus élevés au monde par rapport au revenu de sa population ".

 


Mise à jour le Samedi, 15 Juillet 2006 22:15
 
Points de vue PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 04 Juillet 2006 08:51

En lisant les nouvelles d'hier j'y aperçoit un article qui parle d'un trio de boulistes pékinois venus à Marseille pour disputer une compétition de pétanque. Mis à part le fait qu'ils soient éliminés après le premier tour, l'information est pâqueretissime et mérite bien sa rubrique insolite. Par contre, juste à la fin, un des joueurs nous fait part de sa vision des Français : "moins disciplinés mais plus chaleureux que les Chinois".

Je suis le premier à me plaindre de l'indiscipline des Français (comparés à nos amis Américains par exemple), mais j'ai eu beau réfléchir toute la journée, je ne vois pas comment nous pourrions gagner une coupe du monde dans cette catégorie...

D'un autre coté je n'ai jamais visité Marseille. Les gens vous grillent-ils dans les files d'attente ? Essayent-ils désespérément de monter dans le métro avant même que les autres en descendent, ou garent t-ils leurs 4*4 en travers des trottoirs car les pistes cyclables sont déjà occupées par une file de Santana 2000 ? Bref, quelle est l'incarnation de la discipline?

Par contre, à contrario, je trouve les chinois souvent plus chaleureux que les Français ; plus prompt à engager la conversation avec n'importe qui, et à discuter de la pluie ou de coupe du monde avec le petit vendeur sur son marché ou le liftier dans l'ascenseur...

Décidément il y a des choses qui m'échappent... Qu'en pensent les Marseillais ?

Mise à jour le Samedi, 15 Juillet 2006 22:14
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 7 sur 17
FVBLSKY890 15
 
 
© 2018 js'page
Kostenlose Joomla Templates von funky-visions.de