La Chine au quotidien
Urbanisation : avec des si ... PDF Imprimer Envoyer
(2 votes, average 4.00 out of 5)
Vendredi, 22 Juin 2007 03:50
Paris avec les infrastuctures pékinoises (cliquez pour agrandir)

Et si Paris avait adopté un plan d'urbanisation concentrique, comme c'est le cas à Pékin, qu'est ce que cela donnerait ? Voilà la question que je me suis posée cette semaine et à laquelle j'ai tenté de répondre en superposant deux cartes à la même échelle.

Sur la carte de Paris ci-dessus (cliquez pour l'agrandir) apparaissent donc les périphériques pékinois numérotés de 2 à 5 (le sixième partiellement fini est en très grande banlieue et n'apparaît pas ici) et les 3 lignes de métros ouvertes à l'heure actuelle (la ligne 2 se confond avec le 2ème périphérique).

Certes, avec 3 lignes seulement, le réseau de transport en commun de Pékin est encore embryonnaire mais devrait s'enrichir d'ici quelques mois d'une nouvelle ligne et de 3 autres pour les jeux olympiques en 2008. Le maillage est assez large, ne différenciant pas vraiment métro et transports régionaux, et nécessitent beaucoup de marche ou une combinaison avec les bus et taxis pour pouvoir se déplacer.

Niveau route, les aménagements sont par contre impressionnants avec ces périphériques concentriques qui permettent de circuler de banlieue à banlieue. Si je ne suis pas pour le tout voiture, il faut reconnaître que j'ai l'impression que ces autoroutes urbaines sont plus facilement franchissables que du coté de Paris, car souvent construites de façon surélevées et largement ouvertes sur la circulation locale. Elles ne constituent donc pas un mur de séparation infranchissable.

Rendez-vous dans quelques années pour constater l'extension de ces infrastructures!

Mise à jour le Mardi, 26 Juin 2007 20:55
 
Pirates des Caraïbes raccourci PDF Imprimer Envoyer
(2 votes, average 3.50 out of 5)
Mercredi, 20 Juin 2007 22:07
Pirates des Caraibes 3
Ce mardi nous avons été en direction de l'UME de Pékin. Séances quasiment monopolisées par Pirate des Caraïbes 3 en VO ou doublé. Qu'à cela ne tienne, nous somme venus pour ça. Les salles obscure, plutôt un rendez-mondain fréquenté à majorité par des couples, sont pleines car le mardi c'est demi-tarif (4 euro la place au lieu de 8).

J'avais déjà vu (le début) du film dans une version à la qualité improbable achetée dans la rue, et quelle n'est pas ma surprise de voir que toutes les scènes initiales ont été supprimées, faisant sortir les personnages de nulle part. Ces scènes coupées représentent la moitié des apparitions de la star hongkongaise Chow Yun-Fat dont le rôle a été jugé "diffamant et dégradant pour les Chinois". On nous dit que "Le capitaine incarné par Chow est chauve et son visage est terriblement effrayant. Il a une barbe fournie et des ongles longs, dont l'image renvoie à la vieille tradition d'Hollywood de diaboliser les Chinois".

Quelque chose me dit que le principe du pirate, effrayant par définition, échappe au censeur qui, heureusement, n'a pas enlevé tous les pirates monstrueux du film... sinon il n'en serait pas resté grand chose.
D'ailleurs, seuls les chinois sont préservés de leur pirate national ; tout comme l'an dernier, seul le public chinois ne pouvait pas voir les scènes de séchage de linge dans les rues de Shanghai dans Mission Impossible 3... Décidément, la Chine veut absolument contrôler son image auprès de ses concitoyens.

Mise à jour le Vendredi, 22 Juin 2007 09:28
 
Animal de compagnie PDF Imprimer Envoyer
(1 vote, average 3.00 out of 5)
Dimanche, 17 Juin 2007 23:08
Deux cochons devant un chat intrigué

Décidément les promenades à Pékin sont toujours pleines de surprises. Hier soir, en rentrant de quelques courses, nous tombons nez à nez avec deux petits cochons. Un chat (en arrière plan sur la photo) ne semblait pas rassuré et se faisait tout discret à l’approche des deux bêtes qui venaient de trouver les restes d’une brochette.

Intrigués par notre sac de provision, ils n'ont pas tardé à s'approcher de nous pour les renifler de plus près, se montrant aussi farouches que des petits chiens faisant leur promenade quotidienne.

Apparemment les cochons miniatures étaient il y a quelques années des animaux de compagnies à la mode. On m’a dit qu’il était courant d’en croiser se promenant en laisse, avant que les petits chiens ne les remplacent.

 
Indices atmosphériques et pollution depuis 2001 PDF Imprimer Envoyer
(11 votes, average 5.00 out of 5)
Vendredi, 08 Juin 2007 03:15
3ème périphérique de PékinDepuis quelques jours Pékin est enveloppé par un nuage de pollution, chose assez habituelle, mais pour mieux réaliser ce que cela signifie comparé à ce qui se passe à Paris, voici un nouveau billet sur le sujet.
Cette chappe de plomb m'a poussé à faire un nouveau tour sur le site de l'agence chinoise de l'environnement pour jeter un œil sur l'indice atmo local. Aujourd'hui par exemple, on est à l'indice 3B pour un chiffre de 194. Mais, en regardant le détail, je me rend compte que ce chiffre minimise les valeurs réelles mesurées, rendant difficile la comparaison avec les indices européens. Armé d'une calculatrice j'ai donc tracé un petit graphe de comparaison entre l'indice parisien et l'indice pékinois. Ainsi l'indice de 194 correspond à presque 350 microgrammes/m3...
Je n'ai représenté que les PM10, ces particules en suspensions dans l'air, qui correspondent à l'essentiel de la population pékinoise.
Puisqu'il est possible d'accéder aux données historisées, j'ai représenté dans la suite de l'article les indices de pollution sur les 7 dernières années (2001-2007).
Indices pollution Paris - Pékin comparés
Mise à jour le Lundi, 18 Juin 2007 19:58
 
Contrastes PDF Imprimer Envoyer
(2 votes, average 4.50 out of 5)
Lundi, 04 Juin 2007 06:06
« Je m'étais imaginé Canton comme l'une de ces villes du nord de l'Angleterre décrites par Charles Dickens dans les Temps difficiles. [...] Mais, en réalité, les villes asiatiques en pleine expansion, y compris Canton, sont moins un produit victorien qu'un curieux mélange de moyenâgeux et d'ultramoderne, et seuls la fumée de charbon et le smog évoquent Dickens. »

Cet extrait de l'article « Bienvenue dans les mégalopoles » du Financial Times, repris par Courrier International, exprime bien la croissance incontrôlée des villes chinoises. Quant à moi, je pense que ces villes sont à l'image des jardins chinois, qui recréent différentes perspectives complètement différentes au fil de la visite. Ces mégalopoles changent ainsi d'identité en fonction du regard du visiteur. Entre luxe et pauvreté, modernisme et tradition...

En guise d'illustrations quelques images prises dimanche dernier à deux pas du quartier de ZhongGuanCun à Pékin, souvent décrit comme la Silicon Valley Chinoise.

Cheval lisant la presse, Beijing 27 mai 07
Mise à jour le Lundi, 04 Juin 2007 06:40
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 18
FVBLSKY890 15
 
 
© 2018 js'page
Kostenlose Joomla Templates von funky-visions.de