Autoroute: freeway PDF Imprimer Envoyer
(2 votes, average 4.50 out of 5)
Lundi, 16 Juillet 2007 07:10
villages shanxi
Comme annoncé dans le post précédent, nous avons fait un tour à Datong ce week-end. Avant de faire un petit billet sur cette visite, des plus intéressante, je tenais à faire un billet sur l'aller-retour en bus qui à lui tout seul vaut le détour. D'une part, j'avais voyagé à plusieurs reprises en bus ici, mais je dois dire que c'est la première fois que je vois un bus aussi moderne, équivalent de nos standards européen, avec clim, télé et même toilettes. Ces bus partent de la gare routière au Sud de Pékin, un bâtiment moderne et confortable qui ressemble à un petit aéroport et qui tranche avec le reste du quartier. Mais le confort et la vitesse se payent puisque le bus est le double de prix du train (100 yuan contre un peu moins de 50 pour le train). Enfin cela reste raisonnable pour 370 km.

Après, pendant les 4 heures de trajet, qui en fait étaient 5 dans chaque sens à cause de la circulation, le bus suit une autoroute récente, sorte de ruban de modernité qui s'insère dans le Hebei et le Shanxi, ces provinces à l'Ouest de Pékin. Après avoir passé la grande muraille à Badaling et les montagnes qui entourent la capitale, on arrive rapidement dans des plaines forgées par un curieux bras de fer entre la nature et l'homme. La nature semble refuser toute surface relativement plane et a parsemé l'espace de collines et de crevasses, mais partout où l'on pose les yeux on peut voir la main de l'homme pour domestiquer la nature. Les collines sont étagées méticuleusement pour augmenter les surfaces cultivables, et chaque parcelle, chaque mètre carré plane est occupé par des cultures du maïs tandis que les espaces escarpés recèlent de pâturages escaladés par les moutons. Des millions d'arbres sont plantés méticuleusement pour reverdir ces provinces menacées de désertifications, un travail herculéen similaire à la ceinture verte édifiée autour de Pékin.
Plus loin, on aperçoit ces villages en brique crue qui se noient dans les falaises, une vision qui me rappelle plus les villages dans les zones désertiques du moyen orient, à mille lieux de l'urbanisme effréné des villes.
En scrutant l'horizon on aperçoit quelques paysans qui travaillent leurs petites parcelles comme ils l'ont toujours fait. Un bœuf tire la charrue et des ânes les chariots. Nous sommes à environ 200 km de Pékin, et aucune machine ne trouble ces décors apaisants. Au fur et à mesure qu'on se rapproche du Shanxi, les champs laissent la place à l'industrie du charbon.

Autoroute en sens inverse (cliquez pour voir la vidéo) Mais quand je vous dis que le trajet vaut le détour, ce n'est pas que pour le décor mais aussi pour la circulation surréaliste. Déjà, comme partout, les 2 voies de circulation se transforment en 3 puisque la bande d'arrêt d'urgence sert pour doubler, rouler ou s'arrêter quand quelqu'un veut chercher quelque chose dans le coffre ou demande à descendre du bus. Voitures, camions et bus slaloment comme dans un jeu vidéo tout en klaxonnant allègrement. Parfois on y voit aussi des vélos, qui surgissent de nulle part, servant sûrement aux ouvriers qui se rendre sur les chantiers de l'autoroute.
Mais imaginez que dans cet univers entropique, on ajoute une nouvelle variable : des voitures venant en sens inverse (vidéos 1 et 2 prises sur le vif)! Ce fut d'abord une, arrivant sur la bande d'arrêt d'urgence à vive allure, puis d'autres de plus en plus nombreuses, peut être des dizaines sur plus de 20 km. Cette bande d'arrêt d'urgence, pressée par des automobilistes venant de tous sens donnait alors lieu à des situations rocambolesques ou les voitures devaient s'immobiliser face à face... mais nous n'avons heureusement pas vu d'accident.
Puis, après 15 minutes, nous comprîmes pourquoi il y avait autant de voiture. Des milliers de camions sont filtrés et priés d'attendre pour accéder à Pékin provoquaient un énorme embouteillage. Lassés d'attendre, les automobilistes faisaient alors demi-tour et regagnaient la sortie précédente à contre-sens sur autoroute. Certain sortaient de leurs véhicules pour faire un petit tour et en profitaient pour marcher sur les voies venant en sens inverse, qui n'étaient pas immobilisée...
Peut-être chanceux, nous n'avons pas du attendre trop longtemps avant de pouvoir reprendre notre route et double la file interminable de camions qui se pressent au porte de la ville.
Mise à jour le Mercredi, 18 Juillet 2007 09:43
 

Commentaires  

 
0 #1 StaTemo 28-01-2018 03:00
Levitra Euros online pharmacy Mastalgia Propecia Buy Propecia In Mexico Zithromax Urinary Tract Infection
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FVBLSKY890 15
 
 
© 2018 js'page
Kostenlose Joomla Templates von funky-visions.de